Infos travaux

La rue Pagnère va être réaménagée

En juin 2017, suite à l’ouverture du Parc de la Haute Aumône, la ville avait décidé de procéder au réaménagement de la rue Pagnère, au droit du parc. Des travaux conditionnés par la rénovation préalable de l’éclairage public par la Communauté d’agglomération qui ont été

rue_pagnere_006.jpg

rue_pagnere_006.jpg, par Nmoutier

réalisés dernièrement. Prévu pour une durée de 4 mois, ce chantier qui débutera en mai a pour objectifs le réaménagement d’un tronçon de voirie de 110 m et la sécurisation de la zone par la création d’une chicane visant à faire ralentir les véhicules circulant sur la voie. De chaque côté de la chaussée à l’enrobé rénové, 18 places longitudinales de stationnement seront aménagées dont une accessible PMR (personnes à mobilité réduite). Les trottoirs seront élargis afin de faciliter la circulation des usagers. Deux passages piétons, dont un en plateau surélevé, seront créés à chaque extrémité du tronçon. Enfin, deux tilleuls seront plantés pour renforcer l’esthétisme du projet. À noter que durant la période des travaux, la circulation ne sera pas interrompue mais s’effectuera en demi-chaussée et la vitesse sera réduite à 30 km/h. Un chantier qui devrait être achevé à la rentrée et à l’issue duquel la rue Pagnère passera en zone 30.

Coût total du chantier : 250 000 € TTC (subvention de la Région Île-de-France pouvant atteindre 130 000 €).

Aménagements dans le Parc de la Haute Aumône

Des travaux d’aménagement et de plantations ont été réalisés en février dans le Parc de la Haute Aumône, inauguré au printemps 2017. Six bancs et six corbeilles de propreté ont été nouvellement installés. 1 600 végétaux (rosiers emera, forsythias, millepertuis, symphorine) ont été plantés sur une surface de 625 m². Un paillage de copeaux de bois a, de plus, été effectué (19 tonnes). Il permettra de lutter contre la prolifération des mauvaises herbes et réduira l’évaporation de l’eau en période chaude. Au printemps prochain, plusieurs jeux seront installés au centre du parc.

amenagements_parc_haute_aumone.jpg

amenagements_parc_haute_aumone.jpg, par Nmoutier

 

Le chemin de Liesse va faire peau neuve

Le jeudi 15 février, une réunion publique de quartier a entériné le projet d’aménagement du chemin de Liesse, route d’un peu moins d’un kilomètre permettant la liaison entre la gare de Saint-Ouen l’Aumône/Liesse et le quartier de Saint-Prix, à proximité de la Francilienne. Le

_dsc0001_1.jpg

_dsc0001_1.jpg, par Nmoutier

chantier qui débutera à l’été 2018 pour une durée d’environ six mois a pour objectif premier de renforcer la connexion entre ces deux zones de la ville. Financé par la Ville, la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise et le Syndicat mixte départemental d’électricité, du gaz et des télécoms du Val d’Oise (SMDEGTVO), ce projet prévoit l’aménagement d’un cheminement piéton le long de cette voie qui ne dispose actuellement d’aucun trottoir. Usée par le temps, la route sera entièrement rénovée, avec limitation à 30 km/h et aménagement de trois traversées piétonnes à différents endroits de la chaussée. Une modernisation conséquente qui comprend aussi la rénovation de l’éclairage public et l’enfouissement des réseaux aériens. Autre spécificité du projet : la création du côté du quartier de Saint-Prix d’un bassin d’infiltration qui aura pour but de récolter une partie des eaux pluviales de la voie ; l’autre partie étant gérée par le bassin de rétention existant. Enfin, sept places de parking devant la résidence seront réalisées ainsi qu’un refuge pour simplifier le croisement des véhicules. La rue de Maunoury restera en impasse. Pendant les travaux, des restrictions de circulation sont à prévoir. L’accès piétons pour les riverains sera maintenu.

Coût total du chantier : 450 000 € TTC (participations financières : 122 016 € - CACP et 30 691,84 € - SMDEGTVO).

 

 

Aménagement d’un trottoir rue Claude Chappe

Programmé sur une durée de quatre semaines, le chantier de création d’un trottoir le long de la rue Claude Chappe, qui a débuté le lundi 29 janvier, a pour objectif de garantir une qualité de cheminement pour tous les publics y compris les personnes à mobilité réduite (PMR), en aménageant une largeur minimale de passage d’1,50 m. Ces travaux font suite à la livraison en juillet dernier de la nouvelle résidence sociale “Denis Papin”, située sur la même rue. Un revêtement en enrobé noir à fine granulométrie sera appliqué sur le nouveau trottoir. Ces travaux permettront en parallèle de créer une interface paysagère douce entre la rue et la résidence. Pour cela, neuf chênes verts, des arbres à feuillage persistant, seront plantés. Ils formeront un alignement sur toute la longueur du trottoir.

Coût du chantier communal : 70 000 euros TTC

Amenagement trottoir Claude Chappe.jpg

Amenagement trottoir Claude Chappe.jpg, par Nmoutier

Abbaye de Maubuisson : un écran végétal devant le mur d'enceinte

Les tags qui ornent le mur d’enceinte de l’abbaye de Maubuisson ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir. En effet, en novembre dernier, des travaux ont été réalisés afin qu’à terme un écran végétal vienne protéger cette structure longue de 150 mètres située à proximité du golf. Initié et financé par la ville, ce chantier s’est déroulé en deux phases. L’entreprise en charge du projet a d’abord effectué certains travaux préparatoires, tels que le décaissement du terrain ou le modelage de la terre en place. S’en est suivi des plantations d’arbres et d’arbustes. L’écran végétal devrait être visible d’ici un an. Son objectif : dissimuler les graffitis qui recouvrent une grande partie de ce mur et empêcher qu’à l’avenir de nouvelles dégradations ne soient commises sur ce bâti classé.

Coût total des travaux : 29 902 € TTC.

Mur abbaye de Maubuisson.jpg

Mur abbaye de Maubuisson.jpg, par Nmoutier

Remise en état du mur de l'église

Vieillissant et victime d’infiltration d’eau dans son chaperon, l’édifice menaçait de s’effondrer. Pour garantir la sécurité des riverains, des barrières, des clôtures grillagées et des bras de soutènement ont été installées par la commune autour du mur. Au terme de sa réfection, cette séparation longue d’une vingtaine de mètres, sera ainsi renforcée et reconstruite dans son aspect originel. Initié et financé par la ville, le chantier se déroulera en deux phases. L’entreprise en charge des travaux procédera tout d’abord à la démolition pierre par pierre de l’ancien mur avant de procéder à sa réinstallation avec des matériaux identiques (pierres et gabions). Une semelle en béton sera installée pour consolider l’ensemble. 

Coût des travaux : 81 658 € HT.

remise_en_etat_mur_de_leglise.jpg

remise_en_etat_mur_de_leglise.jpg, par Nmoutier